Bilan avril 2018

         Avril 2018: voila encore un mois où je n’ai pas forcément lu énormément mais qui compte de jolies découvertes. Un mois plutôt cosmopolite, de l’Italie à l’Angleterre en passant par les Etats-Unis, je me suis laissée guider par mes envies du moment, des livres qui faisaient le pied de grue dans ma pile à lire depuis quelques mois déjà, attendant patiemment leur tour.

IMG_20180506_130520

happy-smile-textLe Mal en Soi d’Antonio Lanzetta: Un jeune auteur italien (oui, oui, on a à peu près le même âge :)) qui vient d’être traduit en français, très sympa et accessible en plus de cela. Un thriller bien ficelé, dont le décor est planté au sein d’une Italie rude et traditionnelle. On s’y laisse volontiers prendre sans ne jamais s’ennuyer, 284 pages que j’ai dévorées en quelques jours. Chronique à lire ici

coeurChronique d’hiver de Paul Auster: pas vraiment un roman à proprement parler, plutôt les mémoires d’un homme d’une soixantaine d’années qui se retourne sur son passé pour revivre ses souvenirs. On se laisse indubitablement emporter par le flux de sa mémoire et on en redemande même encore une fois la dernière page tournée. Si vous aimez Paul Auster, son univers, son style, sa Chronique de 252 pages vous plaira alors très certainement. Chronique à lire ici

coeurFeu Mathias Pascal de Luigi Pirandello et ses 281 pages. Ma deuxième lecture, cette année, d’un auteur italien. Pirandello m’a fait passé un excellent moment, une écriture qui use d’une causticité incroyable pour démonter la gravité d’une situation ubuesque. On se régale à lire ce court roman. Chronique à lire ici

happy-smile-textLa petite marchande de prose de Daniel Pennac: je ne connaissais pas cet auteur avant cette lecture. Roman tiré d’une saga reposant sur l’extravagante et inénarrable famille Malaussène, ces 403 pages m’ont fait véritablement rire d’un bout à l’autre du livre. Je n’ai eu que des retours positifs sur Instagram et je ne peux que joindre mon avis aux leurs. C’est une joie de savoir que ce titre n’est que l’un des nombreux autres titres de la série. Chronique à venir

coeurLe Moine de Lewis: Si vous êtes amateur de romans gothiques, celui-ci ne pourra que répondre à vos attentes. Matthew Gregory Lewis n’y va pas de main morte et utilise tous les artifices du genre pour nous monter un roman plein de suspens et de péripéties. En plus de cela, la fin de cette narration revêt une forte influence faustienne qui parachève parfaitement cet excellent roman de 440 pages. Chronique à venir

 

Voila donc 1660 pages que j’ai toutes lues avec plaisir ce mois-ci, vraiment aucune déception, chaque livre a été dévoré avec plaisir du début à la fin. J’ai découvert trois auteurs aux trois genres totalement différents dont je ne manquerai pas de lire d’autres oeuvres à l’avenir, et que je ne peux que conseiller :

  • Antonio Lanzetta (italie – thriller)
  • Daniel Pennac (France – Saga Malaussène)
  • Matthew Gregory Lewis ( Angleterre – Roman gothique)

et redécouvert Auster et Pirandello, que j’ai lu il y a un bon moment de cela.

Trois coups de cœur, aucune déception:

IMG_20180506_130658

∝Feu Mathias Pascal de Pirandello

∝Chronique d’hiver de Paul Auster

∝Le moine de Lewis

En attendant un prochain bilan, je vais m’atteler aux romans que je n’ai pas encore chroniqués!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :