Bilan Août 2018

 

           La rentrée est là, il est temps de dresser mon bilan mensuel, ce que je n’ai pas pris le temps de faire ces deux derniers mois. Ils étaient à mon corps défendant très chargés en heureux événements. Me revoici avec un peu de temps devant moi et quelques lectures au compteur qui n’attendent que d’être chroniquées. Y compris les bouquins dont je vais parler plus bas. Mais je m’y attelle en tout cas dès à présent.

 

IMG_20180911_153930.jpg

          Vous le remarquerez, ce bilan est plutôt diversifié, la littérature française n’y étant pas représentée: on notera Nuala O’faolain d’Irlande, Anton Tchékhov de Russie, Karen Joy Fowler des Etats-Unis, Zygmunt Miloszewski de Pologne et Thomas Mann d’Allemagne.

             Allons-y!

 

 

IMG_20180910_175742.jpg

 

coeur     L‘histoire de Chicago May de Nuala O’Faolain, qui sera l’objet de ma prochaine chronique. Il s’agit de la biographie longue de 439 pages d’une jeune irlandaise,  May Duignan, qui a quitté ses terres natales pour rejoindre les États-Unis et qui ne trouvera d’autre moyen de subsistance que le vol et la prostitution. Le personnage de May, devenue ensuite Chicago May, en lui-même est absolument captivant, sa forte personnalité, sa force de caractère la rendent absolument admirable et digne de respect toute criminelle qu’elle soit. L’écriture de l’auteure réussit d’autant mieux à lui donner vie.

∼∼∼

 

IMG_20180911_154044.jpg

           Le Club Jane Austen de Karen Joy Fowler. L’auteur met en scène une poignée de personnages qui forment un club de lecture et se réunissent pour parler des œuvres de la célèbre auteure anglaise. Prétexte à des interprétations diverses et variées de ses œuvres, cette fiction est en parallèle lieu d’exploration de la vie des membres de ce club, de leurs relations amoureuses. J’ai lu ce roman très rapidement, les petites péripéties qui scandent l’existence des personnages rythment efficacement le roman, mais je n’ai pas ressenti plus de plaisir que cela à cette lecture. 335p

∼∼∼

 

IMG_20180911_154038.jpg

           L‘île de Sakhaline d’Anton Tchekhov. Ce n’est pas un roman, encore moins une pièce de théâtre, ceci est un inventaire, l’auteur russe ayant entrepris de faire un relevé précis et extrêmement minutieux de cette île, sur laquelle il a passé trois mois, qui a abrité les bagnes des renégats russes. Sa lecture devient clairement fastidieuse au bout de quelques dizaines de pages, Tchekhov heureusement parsème ici et là son récit d’anecdotes qui mettent momentanément en pause cette accumulation incroyable de détails, qui s’étale sur 542 pages. Mais ça n’en demeure pas moins une découverte instructive.

∼∼∼

 

IMG_20180911_154009.jpg

            La Mort à Venise de Thomas Mann. Nouvelle ou court roman? Accompagné de deux autres nouvelles, Tristan et Le chemin du cimetière, il s’agit d’une relecture. Si vous ne connaissez pas Thomas Mann, c’est à mon humble avis par là qu’il faut commencer. L’auteur allemand possède une puissance d’écriture inégalable, l’histoire d’un coup de cœur, sans retour, d’une violence inouïe. 189 pages

 

∼∼∼

IMG_20180911_154018

 

coeur       Les Impliqués de Zygmunt Miloszewski. L’Europe centrale et de l’est est un domaine que j’affectionne particulièrement. Les romans policiers aussi. Le mélange des deux ne pouvaient pas me déplaire et la découverte de cet écrivain polonais a été une très bonne surprise. L’intrigue est particulièrement bien ficelée, et je dirais que l’auteur y a inséré une espèce de valeur ajoutée en évoquant le thème de la thérapie de la constellation familiale, qui existe réellement, mise au point par le psychothérapeute allemand Bert Hellinger (méthode qui reste controversée) et auquel Miloszewski finit par renvoyer son lecteur dans ses remerciements. 473p

 

               Ainsi 1978 pages de lues pour cette « reprise » après un mois de juillet aux abonnés absents, avec deux coups de coeur:

∝ L’histoire de Chicago May

∝ Les Impliqués

et deux lectures plutôt mitigées pour des raisons différentes:

∝ Le Club Jane Austen

∝ L’île de Sakhaline

Et pour finir, une jolie relecture de La Mort à Venise!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s