Du nouveau sur mes étagères α1

Bibliothèque Iouri Droujnikov Kate Morton Inger Wolf Cees Nooteboom Grozdana Olujić Martin Suter Sándor Márai Lars Mytting Leonid Tsypkin Tarjei Vesaas Jostein Gaarder Robert Van Gulik Kapka Kassabov Du nouveau sur mes étagères littérature

Mon mois de juin a été assez fructueux, de nouveaux auteurs sont mystérieusement apparus dans ma bibliothèque, j’ai eu envie de vous faire part de mes trouvailles, dont certaines que j’ai piochées sur d’autres blogs, ou directement en librairie. Cela faisait un moment que beaucoup de ces titres étaient sur ma liste, voilà de jolies lectures en perspective. N’hésitez pas à me laisser vos liens si vous avez déjà lu ces auteurs ou d’autres noms à me suggérer.

Evidemment, un auteur russe, Iouri Droujnikov, ancien dissident. Ce roman, sur le passage de l’URSS de Staline à celle du KGB, a été classé parmi les dix meilleurs romans russe du XXe siècle, rien que cela, par l’université de Varsovie. L’UNESCO l’a classé, en outre, parmi les meilleurs ouvrages contemporains traduits.

Kate Morton, une auteure australienne, pour un récit ancré à Londres en 2017 et il y a deux siècles. C’est apparemment un titre qui a trouvé le succès mondialement. Généralement, ce n’est pas un critère de sélection pour moi et ça ne l’a pas été dans ce cas-ci. J’ai eu envie d’une lecture un peu plus légère pour ce mois d’Août.

Une maison d’édition que j’apprécie particulièrement, Mirobole éditions, une auteure danoise, Inger Wolf, de romans policiers que je ne connais pas encore, un genre que j’affectionne. J’ai craqué lamentablement.

Au hasard de mes pérégrinations en pleine littérature Yougoslave, ou serbo-croate, je suis tombée sur ce livre de Grozdana Olujić (mis au pilon d’une bibliothèque, sans n’avoir été jamais lu, quel gâchis), qui lui a valu le prix Nin, récompensant la littérature Serbe.

Celui-ci a été acheté après avoir lu les articles de Patrice et de Goran sur un autre roman de l’auteur néerlandais, Cees Nooteboom, Le jour des morts.

Celui-ci… Je ne sais plus pour quelle raison je l’ai acheté, bref. Si vous avez déjà lu un ouvrage de Martin Suter, n’hésitez pas à me laisser un lien :)))

Voilà un bon moment que je souhaitais découvrir l’auteur hongrois Sándor Márai. Mais je n’ai pu eu le cœur de choisir.

Saga romanesque d’un jeune homme qui remonte l’histoire de ses parents, couple franco-norvégien, retrouvé mort dans un étang de la Somme. J’ai choisi ce titre de l’auteur norvégien Lars Mytting en flânant encore sur le site d’Actes Sud.

« Je tiens Un été à Baden-Baden pour l’une des œuvres les plus belles, les plus exaltantes et les plus originales de son siècle en matière de récit et de fiction. Outre la description de l’incomparable Dostoïevski, le roman de Leonid Tsypkin offre un extraordinaire parcours mental de la réalité russe /…/, un portrait retentissant et vivant de toute la littérature, Pouchkine, Tourgueniev /…/ et les grandes figures de la littérature du XXe siècle et de la lutte pour la justice – Tsetaeva, Soljenitsyne, Sakharov et Bonner… » Susan Sontag, juillet 2001, éditions Points

Un autre fruit de mes errements Actes Sudiens… de l’auteur norvégien Tarjei Vesaas.

Par l’auteur du roman philosophique Le Monde de Sophie, Jostein Gaarder. L’histoire d’un homme qui vend ses idées de roman à ceux qui en manquent et qui se retrouve avec la peur de se faire assassiner.

Pourquoi? Pour sortir un peu de ma zone de confort. C’est un roman policier anglophone, écrit par l’auteur néerlandais Robert Van Gulik, qui a pour décor l’empire chinois en 670. Je ne suis pas sure d’accrocher, on verra bien.

Et enfin… Je vous laisse admirer sa couverture. Je suis tombée dessus, par hasard, sans rien chercher de particulier. Mais je n’ai pas hésité un instant à prendre ce roman de l’auteure bulgare Kapka Kassabova: l’histoire de l’auteure qui retourne dans son pays natal, la Bulgarie, après des années d’exil. J’ai déjà hâte de me plonger dedans.

5 commentaires sur “Du nouveau sur mes étagères α1

Ajouter un commentaire

  1. Une belle moisson, très variée, et tentante. Je n’ai lu -et aimé- que L’héritage d’Esther parmi ces titres (avec Sandor Marai, on n’est jamais déçu !), mais j’ai noté Lisières suite à un avis très élogieux..

    Aimé par 1 personne

  2. Que de titres attrayants! Si je devais dire celui qui m’intrigue le plus, ce serait celui de Grozdana Olujić que je ne connaissais pas.
    La couverture de Lisiere est vraiment très belle; Marilyne, du blog lireetmerveilles.fr, disait que c’est une maison d’édition familiale et que l’un des membres de cette famille est graveur et typographe. Pratique!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :