Bilan janvier 2021

#blog-littéraire #chronique-littéraire #bilan #maisons-d-édition

Je crois qu’en ce mois de janvier 2021, j’ai battu mon record de livres lus, une quinzaine en tout. En soit, il faut relativiser ce nombre car la plupart de mes lectures ont été relativement courtes. Mais, en général, je dénombre beaucoup de romans étrangers, et des territoires où je m’aventure rarement, je pense à l’Afrique, ou même la Géorgie.

GrandMèreDixNeuf et le secret du Soviétique Ondjaki

Editions Métailié 143p.

Les Editions Métailié ont le don pour me surprendre agréablement avec de bons romans hors-du-commun, celui-ci en est l’illustration parfaite. Sans être un coup de cœur, je me suis laissée emportée par la découverte de cette Angola inconnue et de ses quelques truculents habitants.

Ma Chronique

Le chant des ténèbres Ian Rankin

Editions Le Masque 382p.

Première lecture de cet auteur qu’on ne présente plus. J’ai une passion sans fin pour les polars, surtout quand ils nous entraînent sous d’autres cieux que les miens (et c’est pour cela que je lis peu de romans noirs français). J’ai été un peu déçue par cette découverte de Ian Rankin, même si je me suis régalée de ce détour en Ecosse.

Ma Chronique

La mue du serpent Grigol Robakidzé

Ginkgo Editions 372p

Je suis incapable dire si j’ai aimé ou non ce roman d’un auteur géorgien, en ce qui concerne Stefan Zweig, c’est le cas.

➼ Chronique à venir

Poupées Eléonore Pourriat

Editions JC Lattès 14Op.

Récit sur l’amitié, sur la rupture, sur les secrets inavouables qui brisent ces amitiés entre Paris et Long Island. C’est un roman efficace, sans temps mort, et très touchant.

Ma Chronique

L’ami arménien Andreï Makine

Editions Grasset 216p.

C’est l’une de mes belles lectures du mois, le fait que cela se passe en Russie au sein de cette diaspora arménienne n’y ait sans doute pas pour rien. Andreï Makine a déterré et fait revivre avec succès une autre page de l’histoire soviétique à travers l’amitié éphémère de deux jeunes garçons.

Ma Chronique

Le mal des ruines Claude Arnaud

Editions Grasset 126p.

Corse, Corse et Corse… Et un peu de Claude Arnaud, aussi, qui raconte sa vision de l’île de Beauté, cette moitié de ses origines qui prennent racine là-bas. Un récit qui conjugue beauté, passé et blessures.

➼ Chronique à venir

Les héroïques Paulina Dalmayer

Editions Grasset 240p.

Retour en Pologne à travers un personnage féminin qui revoit sa vie défiler pendant les quelques semaines qui lui restent, autant vous dire que j’ai aimé. D’autant que le récit aborde indirectement le thème sensible de l’euthanasie.

➼ Chronique à venir

Enrage contre la mort de la lumière Futhi Ntshingila

Belleville éditions 200 p.

Un de mes coups de cœur du mois, inattendu. Il faut absolument découvrir l’écriture de Futhi Ntshingila, qui est d’une force âpre et farouche.

Ma Chronique

Pureté Garth Greenwell

Editions Grasset 288p.

Une jolie plongée dans la capitale bulgare autour d’un professeur américain et de sa vie intime. Ce roman a quelques longueurs, un peu malheureuses, mais il a la qualité de présenter Sofia, que l’on connaît si mal ici sous un jour nouveau.

➼ Chronique à venir

La vie rêvée du joueur d’échecs Denis Grozdanovitch

Editions Grasset 208p.

Déception: propos abscons, autocentrés, surmonté d’un léger mépris de classe, la seule chose que je retiens de cet essai c’est le nom de celui qu’a écrit Garry Kasparov La vie est une partie d’échecs.

➼ Chronique à venir

L’hiver de Solveig Reine Andrieu

Préludes éditions 437p.

La plume de Reine Andrieu nous emmène dans le Bordelais au lendemain de la 2nde guerre mondiale. Elle nous conte avec délicatesse et justesse la vie d’une fillette retrouvée amnésique, et de sa famille, qui traîne avec elle un passé chargé.

➼ Chronique à venir

Baiser ou faire des films Chris Kraus

Belfond éditions 316p.

Oui, le titre est légèrement racoleur. Mais il faut persister et arriver jusqu’au cœur de ce roman, celui du témoignage d’une vieille dame rescapée de la Shoah. Le lien avec le titre? Je vous laisse patienter.

➼ Chronique à venir

A l’ombre des loups Alvydas Slepikas

Editions J’ai Lu 286p.

Ce court roman basé sur l’histoire de ce qu’on l’appelle les enfants-loups, ces enfants allemands qui ont cherché refuge en Lituanie après l’occupation soviétique de l’Allemagne m’a pris aux tripes, une belle découverte.

➼ Chronique à venir

Migrations Charlotte McConaghy

Editions JC Lattès 271p

Migrations nous entraîne sur le chemin des sternes arctiques entre Groenland et Antarctique, sur le chemin du passé de la narratrice Franny. Ce roman sur l’extinction du monde animal qui nous insuffle en même temps une bonne bouffée d’air frais donne une vision assez dérangeante sur ce que risque de devenir notre monde.

➼ Chronique à venir

Le berger Anne Boquel

Editions du Seuil 288p.

ou l’art de diriger une secte en manipulant les plus fragiles d’entre nous. C’est d’une simplicité effrayante mais tellement vraie, Anne Boquel nous fait toucher du doigt le processus d’endoctrinement des mouvements sectaires. On ne lâche pas le livre avant la fin!

➼ Chronique à venir

2 commentaires sur “Bilan janvier 2021

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :