Russkaya Literatura

#blog-littéraire #chronique-littéraire #russkaya-literatura #salon-du-livre-russe #littérature-russe #dostoïevski #limonov

САЛОН РУССКОЙ КНИГИ В ПАРИЖЕ РУССКАЯ ЛИТЕРАТУРА

7е издание 

Le salon du livre russe reprend ses marques ce weekend, du vendredi 03 au Dimanche 05 décembre 2021, au centre spirituel et culturel orthodoxe russe de Paris pour sa septième édition.

Cette 7è édition est, cette année encore, particulière, toujours marquée par l’épidémie de la COVID, qui rend très difficile la présence d’auteurs russes sur le sol européen, l’Agence Européenne des Médicaments ne reconnaissant pas le vaccin Spoutnik V.

J’ai malgré tout envie d’évoquer le salon, même brièvement, car cette année il met à l’honneur les auteurs Fiodor Dostoievski, dont la Russie fête le bicentenaire de sa naissance, et Edouard Limonov, décédé il y a quelques mois. Il se consacrera également aux trente ans de la chute de l’Union Soviétique, le 8 décembre 1991.

Cinéma, conférences, tables rondes, présentations d’ouvrages sont au rdv, et des temps sont spécialement dédiés aux enfants, bon point positif pour le salon, dès lors que vous venez en famille, cela allège pour eux la solennité de l’événement.

Du cinéma – Des projections

« Elégie De Paris : Marina Tsvetaeva » en présence de l’auteur et réalisatrice, Aleksandra Svinina.

« Sur les rivages de la mer blanche » Réalisateur: Christophe Raylat, scénario: Cédric Gras,  Lato Sensu Productions.

Projection du film documentaire « La traversée » de l’écrivain et réalisateur Olivier Weber 

De la littérature

« Le Chant de l’Ours » de Nina Zaiceva (Ed Borealia 2021), présentation par son traducteur, Guillaume Gibert, de l’épopée d’un petit peuple finno-ougrien, les Vepses.

Il était une fois un orphelin appelé Vir qui, en grandissant, avait oublié le visage de sa mère. Élevé par sa tante Anni qui n’avait pas eu d’enfant, il tomba amoureux d’Aïra, la belle étrangère aux cheveux noirs et aux yeux bruns. La nuit, cette dernière était hantée par les troupeaux de rennes de son père sâme et par le sort tragique de sa famille. Mais la tante Anni connaissait bien la forêt et elle avait un jour embrassé le grand maître des bois.

Bastien Loukia présente son roman dessiné « Crime et châtiment« , d’après Fiodor Dostoïevski (Ed Philippe Rey 2019), la première adaptation en bande dessinée de « Crime et Châtiment »

L’humanité se diviserait en deux catégories, il y aurait d’un côté les ordinaires et de l’autre les extraordinaires. À l’exemple de Napoléon, les extraordinaires, tels des surhommes, auraient le droit moral d’outrepasser la loi au nom de l’accomplissement d’une certaine idée du bien. C’est avec cet idéal de justice en tête que Rodion Raskolnikov, étudiant sans le sou de vingt-trois ans, décide de tuer la vieille prêteuse sur gage à qui il vient de vendre ses dernières possessions. Mais son plan ne se déroule pas comme prévu, et il se voit contraint de tuer la soeur de l’usurière, témoin du meurtre. Tourmenté par sa conscience, Raskolnikov sombre dans la paranoïa et la folie : rien ne semble pouvoir justifier son geste.

Florian Voutev présente sa traduction du recueil bilingue « Goumilev, Poésies choisies » (Vibration Éditions Strasbourg, 2021)

Un recueil d’une cinquantaine de textes du poète Nicolas Goumilev, pour découvrir une poésie symboliste et acméiste de la fin du XIXe ? siècle qui s’inscrit dans « ? l’errance du lointain ? « . Introduit par Ksénia Volokhova, spécialiste russe de Goumilev et de l’âge d’argent, ce condensé des poèmes recueillis dans l’ensemble de l’oeuvre de Goumilev jusqu’à son assassinat le 26 août 1921. Florian Voutev, son traducteur, met à notre disposition une poésie toute de cisellement et de respect du vers russe, par son rythme et l’aimantation qu’elle opère sur le lecteur.

« L’ironie du destin. Une histoire des Russes et de leur Empire » ( Ed. Petite bibliothèque Payot – Histoire), Sabine Dullin, présente son dernier ouvrage . 

Les dirigeants de l’Empire russe puis soviétique n’ont cessé de lancer des politiques aboutissant à des résultats contraires. Les tsars voulurent agrandir, consolider et moderniser l’Empire en le russifiant et en lui donnant les contours d’un État-nation à l’européenne assorti d’un Empire colonial ; le résultat, ce furent des défaites, d’amples révoltes et l’éclatement de l’Empire en 1917. Les bolcheviks voulurent supprimer l’Empire et abolir l’État et les frontières ; le résultat, ce fut la constitution d’un vaste Empire autoritaire et bureaucratique derrière une frontière épaisse. En Union soviétique, une société socialiste devait être fondée, homogène et égalitaire, débarrassée du nationalisme et de la domination des Russes ; mais lorsque l’URSS s’effondra en 1991, la principale « réussite » du communisme avait été la consolidation de nations qui prirent alors leur indépendance et la restauration d’une Russie dominant son étranger proche. En sept dates clés, Sabine Dullin explique cette ironie du destin et nous aide à comprendre ce qui motive depuis plus de 150 ans notre plus puissant voisin.

Julia Kristeva, Essayiste, romancière, psychanalyste, présente son dernier livre  » Dovstoïevski face à la mort ou le sexe hanté du language » (Editions Fayard 2021). 

Vibrante osmose et vigilance tonique, l’oratorio de Julia Kristeva décrypte un Dostoïevski total et neuf, galvanisé par le langage.  Son livre  dévoile la surprenante actualité du «  grand Russe  ».

Valentina Chepiga, traductrice littéraire, présente sa traduction d’Attila, pièce de théâtre d’Evguéni Zamiatine, (Vibration éditions, Strasbourg, 2021).

Pièce en quatre actes et en vers. Arrivent au palais d’Attila des ambassadeurs de Rome. L’un d’eux, Viguila, doit assassiner Attila avec la complicité d’un des dignitaires de la Cour, Edekon. Attila épouse de force Hildegonde, fille du roi des Burgondes, aimée par Viguila et qu’elle veut venger. 

✰ Rencontre avec Geneviève Dispot, traductrice de Andrei Platonov, Alexandre Ostrovski, Leonid Andreiev, Mikhaïl Artchibachev, Isaac Babel, Piotr Vlassov, Vladimir Rekchan.  

La période française de Marina Tsvetaeva (1925-1939) : poésie, prose, correspondances par Aleksandra Svinina et Florent Delporte, fondateurs de l’association « Etoiles – Averse : Marina Tsvetaeva en France »

Des tables rondes

✰ « Bicentenaire de la naissance de Dostoïevski  » avec Michel Niqueux et Pierre Lamblé

Une porte d’entrée dans l’univers fascinant mais complexe de l’œuvre de Dostoïevski, — c’est ce que veut être chacun des 118 articles de ce Dictionnaire, qui comporte :— des notices sur tous les récits et les romans de Dostoïevski, qui permettent de dépasser le côté anecdotique des œuvres,— des articles transversaux sur la poétique et l’esthétique, ainsi que sur les grandes notions métaphysiques ou idéologiques qui s’affrontent dans le champ de bataille qu’est le cœur des person- nages de Dostoïevski,— des entrées sur les écrivains qui en amont ont nourri Dostoïevski (Balzac, Gogol, Hugo, Pascal, Pouchkine, George Sand, etc.) et qui en aval ont eu, au XXe siècle en France, un dialogue fécond avec lui (Camus, Claudel, Gide, Malraux…)… et des sujets inattendus comme le bestiaire de Dostoïevski, l’ennui, Lénine, la nourriture, le rêve du ménage à trois, le marquis de Sade, le soleil couchant, l’adverbe « soudain », etc.

Ce premier tome, issu des recherches de l’auteur consacrées à la pensée philosophique de Dostoïevski, expose les principes fondamentaux du système philosophique d’un des plus grands écrivains de l’Histoire. Partant de l’étude détaillée des Carnets de l’Idiot, l’auteur s’attache à retrouver le projet philosophique du romancier et à montrer comment celui-ci parvient à construire sa pensée à travers la construction des personnages et le schéma du roman.

✰ Les deux grands écrivains voyageurs Cédric Gras et Olivier Weber partageront leurs dernières aventures : Les « Alpinistes de Staline », Prix Albert Londres 2020 (Editions Stock) et Olivier Weber présentera son dernier film « Défi Baïkal, au delà de la lumière ».

Si Cédric Gras s’est décidé à raconter la vie des frères Abalakov, deux alpinistes russes des plus héroïques de leur génération, c’est après avoir découvert qu’ils avaient été victimes des purges staliniennes. Comment Staline a-t-il pu faire arrêter ces figures glorieuses, chargées de porter le marxisme au plus haut des sommets ? Orphelins sibériens, ils pratiquent l’escalade avant de devenir des alpinistes aguerris.
Entre Caucase et Asie centrale, ils multiplient les expéditions jusqu’à gravir, dans les années 1930, les vertigineux pic Staline et pic Lénine, au nom du pouvoir. Dans ce monde où l’alpinisme était dicté par l’idéologie d’un monde nouveau, la conquête de territoires et la guerre, Vitali Abalakov sera pourtant victime de la Grande Terreur et des purges en 1938. Libéré et amputé de nombreuses phalanges suite à une tempête en altitude, il reprendra le chemin des cimes et reviendra au plus haut niveau.
Son frère Evgueni sera lui retrouvé mort en 1948. Il préparait une ascension à l’Everest. Russophone et familier de l’Eurasie, Cédric Gras a enquêté, des archives du KGB au pic Lénine, pour reconstituer le destin exceptionnel et dramatique de ces deux frères indissociables puis désunis, mais qui ont traversé le siècle rouge en rêvant de conquérir l’Everest au nom de l’URSS.

✰ Table ronde « Edouard Limonov » avec la participation de Charles Ficat, éditeur et Patrick Gofman, écrivain et ouvrier correcteur.

Valery Jerlitsine présente son livre Autre patrie sur le mouvement artistique de « L’école de Paris ».

En allant un peu plus loin

➳ Pour découvrir Edouard Limonov, je ne peux que vous ramener au titre d’Emmanuel Carrère Limonov qui a su cerner l’homme aux multiples facettes qu’était le dissident, spécialement son côté sombre

Ma Chronique

Limonov n’est pas un personnage de fiction. Il existe. Je le connais. Il a été voyou en Ukraine ; idole de l’underground soviétique sous Brejnev ; clochard, puis valet de chambre d’un milliardaire à Manhattan ; écrivain branché à Paris ; soldat perdu dans les guerres des Balkans ; et maintenant, dans l’immense bordel de l’après-communisme en Russie, vieux chef charismatique d’un parti de jeunes desperados. Lui-même se voit comme un héros, on peut le considérer comme un salaud : je suspends pour ma part mon jugement.

➳ En ce qui concerne Dostoïevski, voici les chroniques de :

Humiliés et Offensés

Ma Chronique

Le premier grand roman de Dostoïevski est sans doute l’un des plus destructeurs qu’il ait écrits. C’est bien un sentiment de malaise et d’amertume qui naît de cette histoire dans laquelle le narrateur, un romancier phtisique et solitaire, aime désespérément une jeune fille qui succombe au charme d’un freluquet ; une histoire qui met en scène deux malédictions paternelles pour deux femmes qui ont fauté ; une histoire au bout de laquelle seuls les monstres seront récompensés. Malgré la noirceur des personnages, le lecteur ne pourra qu’être saisi par la force juvénile du lyrisme, par la joie pure du romancier qui s’abandonne à une intrigue sentimentale, relevée à tout instant par l’ironie la plus fine.

Les Possédés

Ma Chronique

« Est-il possible de croire? Sérieusement et effectivement? Tout est là. » Stavroguine envoûte tous ceux qui l’approchent, hommes ou femmes. Il ne trouve de limite à son immense orgueil que dans l’existence de Dieu. Il la nie et tombe dans l’absurdité de la liberté pour un homme seul et sans raison d’être. Tous les personnages de ce grand roman sont possédés par un démon, le socialisme athée, le nihilisme révolutionnaire ou la superstition religieuse. Ignorant les limites de notre condition, ces idéologies sont incapables de rendre compte de l’homme et de la société et appellent un terrorisme destructeur.
Sombre tragédie d’amour et de mort, Les Possédés sont l’incarnation géniale des doutes et des angoisses de Dostoïevski sur l’avenir de l’homme et de la Russie. Dès 1870, il avait pressenti les dangers du totalitarisme au XXè siècle.

Un commentaire sur “Russkaya Literatura

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :