*Bilan* Février 2022

#blog-littéraire #chronique-littéraire #bilan #bilan-littéraire #bilan-février-2022

C’est un bilan modeste, dû à une petite baisse de régime, mais qui comporte de bien beaux titres, essentiellement européens, qui ont m’ont beaucoup appris sur le plan culturel, historique, géographique :

✩ Quelques romans qui nous viennent du nord, on retrouve :

› la Suède – sous la plume de Maja Thrane et son Petit traité de taxidermie, Agullo Editions.

› la Finlande – sous la plume de Petra Rautiainen et son roman Un pays de neige et de cendres, Seuil.

› l’Islande – sous la plume de Arnaldur Indridason et le retour de Konrad le policier à la retraire avec Le mur des silences, Editions Metailié.

✩ Deux romans qui, eux, sont originaires de l’est :

›En Albanie, avec Ismail Kadaré et Disputes au sommet, Fayard.

› En Roumanie, avec Iris Wolff et Le flou du monde, Grasset.

Disputes au sommet de Ismail Kadaré,

Fayard, 250 p.

J’ai enfin pénétré la littérature albanaise par le biais de l’un de ses auteurs les plus connus à l’étranger. Reconstruire une conversation entre Boris Pasternak et Joseph Staline, c’est l’enjeu de ce titre, très riche en détails historiques.

Ma Chronique

En apesanteur de Karine Langlois

Remanence, 160 p.

C’est une jolie histoire, qui touchera tout à chacun : les erreurs, les faux-pas, les écarts n’épargnent personne, en revanche rare sont ceux qui savent vraiment réparer. Ce roman prend pour décor les arts du cabaret et fleure bon un doux parfum de nostalgie à travers Dalida, l’icône des années 70.

Ma Chronique

Filles de Lilith de Sarah Blau

Presses de la Cité, 256 p.

Ce n’est pas si souvent que je lis un roman policier d’une ou un auteur israélienne : ce fut une bonne expérience car au-delà même de l’enquête, franchement banal, il y a ces pages sur cette culture religieuse hébraïque passionnante, exploitée avec adresse, qui est le socle de cette histoire.

Ma Chronique

Le flou du monde de Iris Wolff

Grasset, 240 p.

Un roman roumain de langue allemande, rien ne pouvait plus me plaire : c’est avant tout la Roumanie de Ceausescu, mais plus généralement la croisée de destinées européennes, qui réunit l’Est à l’Ouest.

⊱ Chronique à venir

Le mur des silences de Arnaldur Indridason

Editions Metailié, 320 p.

Tome 4 de la série des Konrad. Arnaldur Indridason est l’un des auteurs que j’affectionne particulièrement, pourtant un mois et quelques poussières après avoir lu ce roman, je ne me souviens plus de l’histoire. Dur, dur, pour en préparer la chronique…

⊱ Chronique à venir

Un pays de neige et de cendres de Petra Rautiainen

Seuil, 320 p.

Laponie finlandaise et Seconde Guerre Mondiale : j’ai appris beaucoup de choses, en particulier quelques épisodes historiques et culturels des Sames qui peuplent la Laponie.

Ma Chronique

Mort sur le nil de Agatha Christie

JC Lattès, 256 p.

Je n’attribue pas de coup de cœur au roman, car je le connais presque sur le bout des doigts et que l’effet de surprise ayant disparu au fil de mes lectures, mais le cœur y est. L’un des meilleurs romans de la reine du crime.

Ma Chronique

Petit traité de taxidermie de Maja Thrane

Agullo Editions, 117 p.

Ce premier Agullo court de l’année est un texte qui a pu en surprendre plus d’un, moi la première, à travers le sujet qu’il met à l’honneur et cette mise en texte tout à fait unique, qui, conséquemment, donne une dimension poétique, foncièrement inattendue, au texte.

Ma chronique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :